Categories KnickstoryTop 25

Top 25 : #16 Anthony Mason, New York dans le sang

On poursuit notre Top 25 avec aujourd’hui un focus sur Anthony Mason, 16ème de ce classement. Disparu en 2015 des suites de nombreux problèmes cardiaques, « Mase » laissera pour toujours un souvenir indélébile dans l’histoire du club et dans la mémoire des fans. Membre éminent de la grande équipe des Knicks du milieu des années 90, il était aussi talentueux qu’attachant. Un guerrier, toujours prêt à se salir les mains et à partir au combat.

Des débuts compliqués

Natif de Miami, Anthony Mason effectue un cursus universitaire complet à Tennessee State, de 1984 à 1988. À l’issue de ces 4 années, il présente des stats personnelles honorables : 18.7 points et 8.1 rebonds en moyenne par match. Malheureusement, ce n’est pas suffisant pour taper dans l’oeil des scouts NBA, qui peinent à voir en lui un joueur capable de briller dans la grande ligue.

Résultat, le soir de la draft 1988, il n’est sélectionné qu’en 53ème position (à l’époque, c’était au troisième tour) par les Trail Blazers, qui ne le conservent pas…Sa carrière chez les pros débute bien mal, mais il ne se décourage pas. Il part alors à l’étranger durant une saison et jouera en Turquie, à l’Efes d’Istanbul, puis au Venezuela, chez les Marinos d’Oriente.

Vient alors l’intersaison 1989. Signé par les Nets, il pense pouvoir enfin lancer sa carrière en NBA. Nouvelle désillusion puisqu’il ne jouera que 21 matchs pour 5 minutes de moyenne… La saison suivante, il tente de nouveau l’expérience du côté de Denver, mais le résultat s’avère encore plus négatif : 3 matchs, 7 minutes de moyenne. L’avenir de Mase en NBA commence à s’assombrir, et ce alors que sa carrière n’a toujours pas véritablement débuté…

 

La stabilité chez les Knicks

Trois ans après sa draft, Mason n’a toujours pas réussi à s’imposer en NBA. C’est à ce moment-là, à l’été 1991, que les Knicks entrent dans la danse. Il rejoint donc la franchise de New York, qui enregistre aussi l’arrivée de Pat Riley sur le banc, et qui commence à devenir une place de la conférence Est. Et là, c’est la révélation. Le mariage fonctionne, et l’intérieur réussit enfin à lancer sa carrière.

En sortie de banc, en relais de Charles Oakley ou Patrick Ewing, Mase, véritable montagne de muscles, apporte de la dureté sous les panneaux. Il défend bien, il prend des rebonds, il joue dur, et s’avère même capable d’apporter quelques points : 10.3 points de moyenne durant sa deuxième saison, 14.6 durant sa cinquième et dernière saison à New York, durant laquelle il passe titulaire à plein temps.

Si Patrick Ewing était la star et le coeur de l’équipe, Mason en était les poumons. Il était un joueur dur au mal, un travailleur, un guerrier – bref, un joueur qui était fait pour jouer à New York dans les années 90. Sa carrière dans la franchise ne durera que 5 saisons, mais il ne lui fallait pas plus de temps pour devenir un « fan favorite » au Garden, et pour graver éternellement son nom dans le panthéon du club.

 

L’après New York : les sommets de sa carrière

Après 5 superbes saisons chez les Knicks qui lui ont permis de s’imposer durablement dans la ligue, Mason prend la direction de Charlotte. Il est échangé à l’été 1995 contre Larry Johnson. Sur la lancée de sa période New Yorkaise, il effectuera trois belles saisons en Caroline du Nord, débutant tous les matchs et atteignant même son record en carrière au scoring avec 16.2 unités lors de la saison 1996/1997.

À l’intersaison 2000, il est de nouveau transféré et retrouve Pat Riley à Miami. Là-bas, il atteindra les sommets de sa carrière en postant une saison à 16.1 points et 9.6 rebonds de moyenne par match, devenant ainsi All-Star pour la seule fois de sa carrière, à 34 ans. Il effectuera ensuite deux dernières saisons honorables à Milwaukee avant de raccrocher les baskets en 2003, à 36 ans.

 

Anthony Mason en carrière avec les Knicks :
  • 5 saisons, de 1991 à 1995
  • 9.9 points, 7.7 rebonds et 2.6 passes décisives
  • Sixième homme de l’année lors de la saison 1994/1995
  • All-NBA Third Team lors de la saison 1996/1997
  • All-NBA Defensive Second Team lors de la saison 1996/1997.

RIP Mase.

Crédit photo : Bleacher Report

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *