Categories KnickstoryTop 25

Top 25 : #13 Charles Oakley, le bagarreur

On continue notre Top 25 avec aujourd’hui la 13ème place du classement, dédiée à Charles Oakley. Joueur majeur des grands Knicks des années 90, Oak était pendant près de 10 saisons le compère de Patrick Ewing sous les panneaux. Un joueur iconique, fait pour jouer à New York, mais qui est malheureusement aujourd’hui en mauvais termes avec le management de la franchise, James Dolan en tête.

Des débuts chez les rivaux

Avant de rejoindre New York en 1988, Charles Oakley a débuté sa carrière en 1985 du côté des Bulls, rivaux des Knicks durant les années 90. Drafté en 9ème position par les Cavaliers, il est immédiatement échangé et envoyé dans la Windy City en échange de… Ennis Whatley et Keith Lee. À Chicago, il s’impose rapidement dans le 5 majeur du club, débutant 193 matchs sur 241 joués en trois saisons régulières, avec une solide moyenne de 12.1 points par match sur cette période. Il devient également très ami avec Michael Jordan, qui apprécie la mentalité de compétiteur de Oakley. Le transfert de l’ailier-fort va d’ailleurs agacer le numéro 23, qui voit, durant l’intersaison 1988, son coéquipier prendre la direction des Knicks en échange de Bill Cartwright.

L’explosion sous le maillot orange et bleu

Charles Oakley est désormais un Knick. Après trois bonnes saisons à Chicago, aux côtés de MJ, il rejoint donc une autre grosse écurie de la conférence Est, emmenée par Patrick Ewing. Durant 10 saisons, de 1988 à 1998, il va former un duo d’intérieurs très complémentaire avec le légendaire numéro 33, et participera grandement aux nombreuses quêtes malheureusement vaines du titre durant cette décennie. Joueur rugueux et puissant, il deviendra également un fan-favorite, le public du Garden appréciant l’énergie presque violente avec laquelle il joue. Il sera All-Star pour la seule fois de sa carrière lors de la saison 1993/1994, saison durant laquelle les Knicks atteignaient les Finals, mais s’inclinaient en 7 matchs face aux Rockets de Hakeem Olajuwon.

Une fin de carrière discrète

À l’intersaison 1998, après 10 saisons de très bons et loyaux services chez les Knicks, Oakley est envoyé à Toronto en échange de Marcus Camby. Il passera trois saisons plutôt honnêtes au Canada (7.9 points et 8 rebonds de moyenne), avant de rejoindre le club de ses débuts en 2001, les Bulls, alors en reconstruction. Il y restera une saison, et terminera sa carrière en 2004, à 40 ans, après deux dernières saisons anecdotiques à Washington et Houston.

Sa carrière en tant que Knick : 

  • 10 saisons
  • 727 matchs de saisons régulières et 113 matchs de playoffs
  • 10.4 points et 10 rebonds de moyenne en saison régulière, 10.8 points et 10.1 rebonds en playoffs
  • Une sélection au All-Star Game (1994)
  • NBA All-Defensive First Team (1994)
  • NBA All-Defensive Second Team (1998)

Source image : Posting & Toasting

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *