Categories KnickstoryTop 25

Top 25 : #12 Dick McGuire : Une vie consacrée à New York

Le Top25 se rapproche un peu plus de son dénouement. Quoi de mieux, pour débuter sa seconde partie, que de commencer par la genèse des New York Knicks. En 1949, la Basketball Association of America (BAA) fusionne avec la National Basketball League (NBL) pour devenir la NBA. Les New York Knicks, faisant parti des membres fondateurs de la ligue, voient débarquer une des premières figures de la franchise, Dick McGuire. 

Le plus new-yorkais des new-yorkais 

Quoi de plus normal pour Dick McGuire que de jouer pour les Knicks. Lui, l’enfant du Bronx, qui passa son enfance entre le Bronx et le Queen’squi fit ses premiers pas de basketteur à La Salle Academy, avant de rejoindre la célèbre université de Saint-John’sC’est d’ailleurs dans cette prestigieuse université locale que Tricky DIck va faire la connaissance de celui qui deviendra son coach aux Knicks, Joe Lapchick. C’est finalement la guerre qui fera quitter Big Apple à Dick McGuire pour la première fois, en 1943. 

La décennie des beautiful losers  

La guerre terminée, Dick McGuire s’inscrit à la Draft de 1949 où il sera évidemment choisi en 7ème position par les Bockers. Il rejoint Harry Gallatin, Carl Braun, mais surtout son ex-coach à Saint-John’s University, Joe Lapchick, pour former ce qui deviendra la première période dorée de la franchise. Plus argentée, que dorée pour être exact, puisque cette équipe New-Yorkaise échouera 3 fois de suite en finales NBA, de 1951 à 1953, face aux Rochester Royals (actuels Sacramento Kings) puis face aux Minneapolis Lakers. 

Un sentiment d’inachevé pour cette équipe et pour McGuire, qui obtiendra tout de même lors de ses 8 années en tant que Knick, un palmarès personnel plus que respectable. Tricky Dick” est élu meilleur passeur de la ligue dès sa saison rookie, avant de devenir 5x All Star sous le maillot new-yorkais. En 1957, les Knicks désireux de reconstruire leur effectif après ces échecs répétés, transfèrera Dick McGuire aux Pistons de Fort-Wayne. 

Home, sweet home 

Après deux ans aux Pistons ponctués de 2 nouvelles sélections au All Star Game, l’enfant du Bronx prend sa retraite en tant que joueur et deviens le coach de cette même équipe de Fort-Wayne. Malheureux loin de sa terre natale, Dick McGuire démissionne en 1963 pour devenir vendeur d’assurances à New-York auprès de sa famille. Une période compliquée pour celui qui n’a cessé de consacrer sa vie à la balle orange. C’est alors qu’en 1965, Eddie Donovan, coach et GM des Knicks, souhaitent se consacrer uniquement à son rôle de GM. Qui d’autre que Dick McGuire pour devenir le nouveau coach d‘une franchise et d’une ville que lui seul connaît si bien. Malgré 3 années de résultats mitigés, il est considéré comme le fondateur de la période la plus glorieuse des Knicks, les 70’s de Frazier, Reed, et Holzman, son assistant lors de ses 3 années de coaching. 

Distingué 

De 1968 à sa mort en 2010, Dick McGuire restera membre de l’organigramme des Knicks. Une véritable légende de la franchise et de la ville. Hall of Famer en 1993, son numéro 15 est fièrement exposé au plafond de la salle la plus mythique du monde, le Madison Square GardenConcernant son apport statistique, il est encore, malgré le peu de points marqués dans ses années d’activité, le troisième meilleur passeur de l’histoire de la franchise, derrière Walt Frazier et Mark Jackson. 

10 ans après sa mort, à l’âge de 84 ans, Dick McGuire reste vivant, non seulement dans le coeur des fans des Knicks, mais également dans celui de tous les new-yorkais. Richard Joseph McGuire de son vrai nom, aura dédié sa vie entière ou presque à la franchise des Knicks et en restera une légende pour l’éternité. 

 

  Sa carrière de Knick: 

  • 8 pts – 5,6 pd – 4,2 rbd à 38% au tir en 530 matchs 
  • 5x All Star (1951-1952 et 1954-1956) 
  • 3x Vice-Champion NBA (1951-1953) 
  • Meilleur passeur en 1950 
  • Numéro 15 retiré 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *